ART BRUT À MONTPELLIER

Par Marylin Beaufour | publié le 29/07/2017 à 10h00

Une claque esthétique ! Le Musée d’Art Brut de Montpellier présente cet été les œuvres du sculpteur, dessinateur et plasticien André Robillard, l’un des plus grands artistes français d’Art brut. Né en 1931 dans un petit village du Loiret, André Robillard est hospitalisé pour troubles mentaux depuis la fin de son adolescence. Dans son atelier, il accumule des matériaux de récupération, vieux tuyaux, planches, bouts de ficelle, poignées et manettes, boîtes diverses, des tissus, des morceaux de cuir… Puis les fixe avec du ruban adhésif ou du fil de fer.
 
Planètes et spoutniks
 
C’est à 33 ans qu’il fabrique son premier fusil, envoyé à la collection d’Art brut de Jean Dubuffet. Depuis, il ne cesse de créer des objets et des installations, dont beaucoup d’armes à feu « Non pas pour faire la guerre mais pour tuer la misère » précise-t-il. Après une visite au musée de Lausanne, il entame une série de cavaliers en bois et d’animaux exotiques, continuant à donner une seconde vie à tout ce qu’il trouve. Tout en continuant à dessiner des planètes, spoutniks, satellites, animaux… le Musée d’Art brut montre également La Station Spatiale Mir, installation monumentale, créée en 1999-2000 et récemment exposée au CNES (Centre national d’études spatiales) à Paris. L’art brut est un non-mouvement né en 1935, théorisé par Dubuffet. Il se décrit comme une création non-intentionnelle de personne sans culture artistique, le plus souvent en souffrance psychique. L’Art brut est devenu un phénomène de mode depuis quelques années.

Du mercredi au dimanche, de 10h à 13h et de 14h à 18h. 1, rue Beau Séjour. De 6€ à 8€, gratuit – de 10 ans. Rens. : 04 67 79 62 22. www.atelier-musee.com

André Robillard, Neil Amstrong © DR

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter