Nîmes : à la genèse des énergies avec le 1er Forum Matériaux de l'IUT nîmois

Par Christophe Chay | publié le 17/05/2017 à 11h01

L'Institut universitaire technologique de Nîmes organisait en ce printemps 2017 la première édition du Forum Matériaux. Un événement dédié à la découverte des différentes familles de matériaux et de leur application et qui s'inscrit dans le cadre du vingtième anniversaire du département de Science et Génie des Matériaux. L'occasion pour les étudiants d'assister à des conférences dédiées aux matériaux et à l'énergie, sur des sujets aussi variés que les batteries au sodium, l'énergie thermo-solaire, les matériaux dans le nucléaire ou encore l'histoire du verre filé de l'origine à nos jours.

Une riche palette de propositions se reflétant dans les cinq principales familles de matériaux, parmi lesquelles le bois, la plasturgie ou encore le verre filé. Les participants ont également pu découvrir une table d'émaillage datant de 1725 ou rencontrer des enseignants venus des universités de Montpellier, Perpignan ou encore du Site nucléaire de Marcoule. Des étudiants qui ont également pu échanger avec les professionnels des matériaux afin d'affiner leurs projections personnelles de carrières.

Parmi eux, le maître artisan verrier héraultais Gérard Attard a donné une conférence sur l'histoire du verre filé et effectué de nombreuses démonstrations de sculpture et soufflage, sur son stand, tout au long de la journée. Concepteur d'objets d'art ou de laboratoire, ce spécialiste du travail du verre au chalumeau a mis en avant l'exigence de précision de sa pratique et rappelé la fragilité d'une profession : aujourd'hui, le travail sur verre filé est enseigné au Lycée Dorian, dans le XIe arrondissement de Paris. Réalité d'une filière professionnelle exposée au premier chef par la concurrence étrangère face à un savoir-faire qui aurait tendance à se perdre. Pour Gérard Attard, le problème vient des habitudes de consommation : « plutôt que de payer un objet à 15 euros sorti de nos ateliers de soufflerie artisanale, les gens auront toujours tendance à préférer un objet identique à 5 euros, sans voir le label made in China ».

Interviews : Laurence Courtheoux (maître de conférence au département Science & Génie des Matériaux à l'IUT de Nîmes et coorganisatrice du Forum Matériaux), Emma Rey (étudiante en première année d'IUT Science & Génie des Matériaux), Gérard Attard (maître artisan verrier à Claret).

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter