Omar Sosa: La fraternité en musique

Par Marylin Beaufour | publié le 21/07/2017 à 21h00

Musicien généreux et en recherche constante de métissage, le multi-instrumentiste cubain Omar Sosa bouleverse le paysage musical mondial. Il offre en quelque sorte une nouvelle lecture de ses racines afro-cubaines. En témoigne sa tournée où aucune soirée ne ressemble à une autre. Rencontre avec ce génial touche-à-tout.


Vos soirées sont toutes différentes, soit avec votre groupe le Quarteto AfroCubano, soit avec les percussionnistes Gustavo Ovalles ou Seckou Keita. Qu'est-ce qui vous pousse à cet éclectisme ?

Je crois que partager la musique avec des amis est l'un des moments où je me sens le mieux. Et quand on joue la musique dont on a envie, eh bien je pense qu’on ne peut pas demander plus dans la vie ! Chaque projet possède sa propre identité. Un vrai défi, qui vous pousse de manière constructive. Vous devez être à la hauteur de leurs exigences...


Vos concerts sont de véritables voyages, du jazz au groove, en passant par l'afrocubain et l'électro. D'où provient ce désir de mélange des genres ?

Nous vivons un moment historique de l'humanité avec un rythme de vie rapide, frénétique, où nous n'avons pas le temps pour les analyses et réflexions approfondies, où les réponses doivent être immédiates et concises. Avec ma musique, je veux entraîner le spectateur et moi-même vers un chemin de paix, d'amour et d'harmonie, montrer notre vision des couleurs, des images et de la manière dont nous vivons, toujours en cherchant la lumière et la paix. Chaque concert est le premier et le dernier, comme un petit voyage où la passion, l'amour, l'honnêteté et l'humilité y sont des éléments essentiels.


Vos répertoires variés reflètent votre conception du monde où les maîtres-mots seraient partage et fraternité. Pouvez-vous nous expliquer votre philosophie ?

Nous ne faisons qu’un, avec nos différentes cultures, coutumes et traditions, mais nous sommes des êtres humains et je pense qu’avec respect, consensus, paix, amour du prochain et humilité, nous pouvons partager la lumière et l'harmonie. Nous avons tout : la vie et la planète. Je pense qu'il vaut mieux se soutenir et être fraternels les uns les autres !


Quel est votre rapport au jazz ?

Pour moi le jazz est une philosophie, la philosophie de la liberté plus qu'un style de musique, c'est un des uniques, sinon l'unique style de musique qui te permet et te donne la possibilité d'accorder sous une autre forme d'autres styles musicaux. Le jazz a changé ma vie et continue de la changer chaque jour avec sa magie. Surtout je crois et je défends cette voie de liberté où le sentiment que l'on ressent à ce moment là est un de mes piliers fondamentaux. Tu dois et rester toujours en alerte, écouter et partager, c'est une musique totalement sentimentale et honnête et tu dois dire sans tabou ce que ton âme ressent sur l'instant.


Quel est votre rapport à la scène ? Au public ?

La scène est le lieu où se produit la cérémonie la plus honnête et authentique que vous puissiez vivre, la plus grande, la plus éphémère, mais en même temps la plus profonde. Sans le public et son énergie, l'art aurait une autre connotation. Le public vous donne la possibilité de transmettre le don immense de la création, quelque chose qui vient en grande partie de l’énergie cosmique et spirituelle.


Aimez-vous la mer, la plage ? Quelle est votre plage préférée ?

J'aime la mer car je suis insulaire, bien que je n’aime pas trop m'y baigner. Mais j'aime contempler son harmonie, sa beauté et sa paix, quand elle est calme. Je n'ai pas de plage préférée. Les plages de l' Île Maurice sont géniales, mais celles en Méditerranée sont tout aussi bien !


Vos vacances idéales ?

Je passe toujours mes vacances sur l'île de Majorque, l’idéal pour moi. J'adore sa lumière, sa paix, sa nature. Je me sens apaisé quand je suis sur l'île.... Quand arrive le mois d'août, mon corps me réclame à grands cris ce moment de paix et de relaxation. C'est sans doute un de ces lieux paradisiaques que nous a donné la nature. Nature qui m'inspire, lieu qui me marque par sa beauté et sa paix. Un endroit pour créer et concevoir l'Art.


Propos recueillis par Marilyn Beaufour


© RE


Vendredi 21 juillet à 21h aux Carrières de Junas, dans le cadre du festival Jazz à Junas (en 1re partie, Alfredo Rodriguez Trio). De 22€ à 27€ (+ frais de loc.). Rens. : 04 66 80 30 27. jazzajunas.fr

Mardi 27 mars 2018 à 18h à la salle Nougaro de Toulouse. 23€ à 25€. Billetteries habituelles ou sur sallenougaro.com/spip.php?article258

0 Commentaire(s)

Publier un commentaire

Laisser un commentaire

Se connecter